Biographie

A travers nos installations immersives mêlant le volume et l’image, notre collectif Bones and Clouds explore les phénomènes de la perception comme un moyen de connaissance de soi.

Nos dispositifs se composent de matériaux tels que le verre, la crépine, la céramique, la pierre et la vidéo. Ces matériaux se rencontrent par contraste autour de points de tension que la vidéo vient mettre en dialogue. Celle-ci évoque le temps qui s’offre puis s’évanouit, l’impermanence et la présence qui se cueille dans l’instant. Images d’un souffle toujours renouvelé utilisant aussi bien l’art génératif que la captation d’éléments naturels et de détails du corps humain.

Nos travaux se concentrent sur les expériences humaines universelles telles que la naissance, la mort, le ressenti du corps, le développement de la conscience, de ce qui nous fait être humain et de ce qui nous relie à l’entièreté du vivant.

Nous vivons dans un monde qui se dématérialise de plus en plus et où le manque d’air, le « à bout de souffle » devient une constante, reflet de nos écosystèmes. Aussi quelle place reste- t-il à l’Homme pour faire une pause, gonfler ses poumons et son âme d’un air nouveau ?

De par nos pratiques de respiration et de méditation, nous observons que tout ce qui existe autour de nous respire et résonne en interdépendance. La respiration, élément crucial dans la prise de conscience que l’Homme peut avoir de lui-même, peut l’amener à des états modifiés de conscience en le reconnectant à ce qu’il y a de plus profond en lui. Grâce à elle, le regard que l’on pose sur le monde et sur soi peut se modifier. Nourris de tradition spirituelle asiatique et alchimique, des mythologies, des cosmogonies ainsi que des recherches en psychologie des profondeurs mais également des neurosciences et de physique quantique qui confirmeraient le savoir des anciens, nous proposons une expérience directe aux regardeurs en s’adressant, par les sens, à son être.

La mise au noir des espaces qui favorise le retour à l’intimité, au calme et à l’introspection est la condition initiale qui permet ce passage, ce basculement vers cet « Ailleurs ». Cet « Ailleurs » en soi, révélé par la lumière, prédispose à la rencontre avec l’inattendu. Dans cette pénombre, la transparence du verre éclate, sa fragilité se fait palpable et nous tend un miroir de notre propre vulnérabilité.

Notre collectif Bones and Clouds cherche à créer un trait d’union entre le ciel et la terre, le subtil et le dense, qui inviterait tout à chacun à se reconnecter à lui-même, avec pour guide, l’ouvert et la fragilité.

Kim kototamaLune

Artiste plasticienne

22/11/1976

2 square de la limagne

75013 Paris

06.30.28.72.99

Jean-Benoist Sallé

Plasticien - Vidéaste

04/10/1977

2 square de la limagne

75013 Paris

06.33.42.26.30

Stéphane Baz

Vidéaste

12/05/1977

5 allée Claude Debussy

93160 Noisy le Grand

06.25.75.75.16

EXPOSITION

2024 Exposition à la Galerie Da-end, Paris

"3.5" exposition muséale

Centre d'art numérique Le Cube-Garges, Garges-Les-Gonesse, France

2023 "Cerveau-Machine" exposition collective

Musée de l' Arsenal et musée St Léger, Soissons, France

"De la lumière à la lumière" exposition muséale

Musverre, Musée du verre contemporain, Sars-Poterie, France

"Hors-sol" exposition sortie de résidence

Musverre, Musée du verre contemporain, Sars-Poterie, France

RESIDENCE

2025 Résidence au Centre d'art Vale Maranhao, San Luis, Brésil

2022 Musverre, Musée du verre contemporain, Sars-Poterie, France

PRESSE

AMA N°347, Kim KototamaLune, virtuose du verre par A. Trompeau (juillet 2023)

L'œil N°766, Quand le virtuel donne corps au réel, par S. Lemoine (été 2023)

Artension N°180, Kim KototamaLune et les Bones and Clouds, par F. Monnin (été 2023)

CV